Du défrichage au déboisement … les terres de l’hôpital souffrent

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Plusieurs de nos concitoyens nous ont alertés à propos de l’énorme chantier de défrichage des terres de l’Hôpital qui présentent aujourd’hui un aspect presque lunaire … J’ai immédiatement demandé des explications au Maire-adjoint chargé de l’urbanisme dont je vous communique ci-dessous une partie de la réponse :

Ce défrichage était prévu de longue date et devait même être fait dans le courant de l’été précédent. Il s’impose à nous si nous voulons pouvoir préserver l’utilisation de notre zone sportive  et de la zone AURM dans leur vocation définie au PLU.
L’opération d’échange avec la commune de Saint Germain n’ayant été finalisée qu’à la fin de l’année 2013, ce défrichage n’a pu avoir lieu que cet été.
Les riverains de l’opération ont été prévenus par la pose de plusieurs affiches dés la mi-juillet.
Si nécessaire, je te précise que ce défrichage n’est pas le prélude  à une opération de construction sur la zone AURM, sur laquelle aucun projet   n’est à l’étude.
Enfin, compte tenu des légitimes interrogations de nos concitoyens, je demande à […] de préparer un article en réponse à ta question, à faire paraître dans le prochain A Propos.”

En ce qui concerne la position de NEF, nous sommes très étonnés de voir que cette opération de “défrichage” telle qu’elle est indiquée légalement représente en réalité un véritable déboisement d’un espace naturel. Nous regrettons que ce chantier n’ait pas pu être intégré à une démarche de développement durable : préserver au maximum les arbres tout en retirant les espèces végétales qui rendent ce terrain en état de friche. Dans une commune membre de la LPO (cette période où les oiseaux nichent est sans doute la plus mauvaise pour déboiser), qui construit un agenda 21 et qui souhaite mettre l’accent sur le développement durable pour sa prochaine fête, un tel dépeuplement à l’origine de la réduction drastique de la biodiversité est très surprenant. Nous trouvons d’autant plus regrettable que cette malheureuse opération ait lieu pendant les vacances, sans véritable information des citoyens (A Propos, messages dans les boîtes comme cela s’est fait pour l’opération cœur de village).
Nous le regrettons…

 

Matthieu Cadot

 

1 réflexion sur « Du défrichage au déboisement … les terres de l’hôpital souffrent »

  1. Résidant rue de la Vente, j’avais cessé toute promenade sur les Terres de l’Hôpital après “l’opération de défrichement” de l’été dernier. Le terrain offrait un spectacle de désolation, avec des gravois laissés à l’air libre dans lesquels jouaient des enfants lors d’une promenade. Au lendemain de la réunion PLU du 2 juillet 2015, au cours de laquelle ce “défrichement” a été mentionné, j’ai traversé le terrain. Tout d’abord, sur le terme de défrichement. La définition sur Service Public.fr est : Le défrichement consiste à mettre fin à la destination forestière d’un terrain, en détruisant son état boisé. En ce sens, l’emploi du terme est juridiquement approprié. Depuis le Moyen-Age, un défrichement consiste à transformer une terre couverte de végétation naturelle de forêt en terre cultivable, aujourd’hui constructible. Le mot n’est donc pas anodin; et il est vrai que pour du défrichage, c’est du défrichage! Ce coin de forêt a disparu, les herbes ont poussé et le paysage n’est plus lunaire, mais il est devenu par endroit une décharge. Là où l’on apercevait parfois des biches, on voit des bidons de plastique vides. Puisqu’il n’y a plus d’arbres, ou presque, il serait bon que la commune veille à l’entretien, via un enlèvement des ordures et un fauchage. Quant à ce que cela va devenir, mystère! Mystère quant aux dates de travaux éventuels, à la gêne occasionnée par des passage d’engins dans des rues qui ne sont pas prévues pour cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *