Projet de chartes commune nouvelle : les derniers développements

Suite au conseil municipal du 3 juillet où les élus NEF – rejoints par un élu VFE – avaient refusé de débattre sur un projet de chartes qui nous avait été remis juste en début de séance (voir intervention faite par Matthieu Cadot publiée sur ce blog), la majorité n’a tenu aucun compte de notre demande de ne pas utiliser la période des vacances pour chercher à passer en force sur ce sujet crucial pour l’avenir de notre village. Les conseillers municipaux viennent de recevoir un nouveau projet de chartes et sont priés de faire parvenir leurs remarques et commentaires au maire avec copie au 1er adjoint d’ici le … 22 juillet !

Cette concertation n’est bien entendu qu’un simulacre car les prochaines étapes sont déjà annoncées. Une commission générale aura lieu le 3 septembre, non pas pour débattre du fond du dossier mais pour présenter les actions de communication vis-à-vis de la population. Une nouvelle réunion publique des 4 maires devrait être organisée à Fourqueux vers le 20 septembre. Tout ceci montre à l’évidence le souhait d’aller vite sur le projet afin d’étouffer les résistances croissantes qui s’expriment sur une fusion aux objectifs flous et dont le périmètre est de plus en plus incertain maintenant qu’une élection municipale doit être organisée à Mareil-Marly en septembre prochain.

Les élus NEF dénoncent le mépris affiché par le maire envers son opposition municipale et réitèrent leur opposition déterminée à toute décision sur une fusion qui n’aurait pas la validation de la population, soit par un référendum, soit par une élection municipale donnant un mandat explicite au conseil.

Quant aux projets de chartes qui nous sont aujourd’hui soumis, ceux-ci s’apparentent davantage à un catalogue de promesses électorales qu’à un schéma d’organisation de la future grande commune. L’objectif est clairement de convaincre les indécis que la vie sera bien meilleure s’ils ne s’opposent pas à la fusion et toutes sortes de mesures sont listées. Entre autres : une permanence de la police municipale 24h/24, l’extension de la vidéo protection sur l’ensemble de la commune nouvelle, la création d’un pass culture, l’élaboration d’un atlas de la biodiversité, l’extension des services de portage de repas, d’aide à domicile et infirmier. Et même….l’accueil des sportifs pour les Jeux Olympiques de 2024 !   Qu’importe si toutes ces promesses sont ou non réalisables et seront mises en œuvre effectivement : comme le dit l’adage, les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent !

Ce tract électoral nous apparaît d’autant plus choquant qu’il est financé sur le budget municipal, le cabinet Eneis se contentant d’être le porte-voix des 4 maires et l’opposition n’ayant aucun moyen d’apporter des avis contradictoires. Les élus NEF ont d’ailleurs demandé depuis 3 mois au maire quel était le coût exact de l’ensemble des études sur le projet de fusion et celui-ci n’a pas daigné leur répondre. Une marque de mépris supplémentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *