Conseil municipal du 1er octobre

Conscients de leur poids après le vote de défiance exprimé la veille dans la consultation citoyenne, de nombreux Fourqueusiens sont venus assister au conseil municipal du 1er octobre. Le premier point à l’ordre du jour  concernait en effet la poursuite de l’étude sur la fusion après le retrait de l’Etang-la-Ville et de Mareil-Marly.

Le maire a pourtant d’emblée douché les espoirs de l’assistance en se contentant, sans commentaire, de faire distribuer aux élus le tableau des résultats au questionnaire : près de 70% des Fourqueusiens ayant participé se sont prononcés CONTRE le projet de fusion !!!

Au nom du groupe NEF, Matthieu Cadot, dans un long plaidoyer (à retrouver ici), s’est ensuite adressé à ses collègues élus pour leur demander de surseoir à statuer et de remettre au prochain mandat, si les électeurs en manifestent clairement le souhait, toute procédure de fusion. Il a conclu en  demandant au maire, compte tenu  de “ce sujet si sensible, qui engage la conscience et la responsabilité de chacun d’entre nous” d’accepter que le vote se fasse à bulletin secret. Sollicitation qui lui a été sèchement refusée au grand dam du public.

La délibération autorisant le maire à poursuivre l’étude dans une configuration à deux communes a donc été approuvée à main levée par 18 voix. Les six élus NEF, rejoints par  deux élus du groupe VFE, ont voté contre. Une conseillère municipale de la majorité s’est abstenue.

A l’issue du conseil, les Fourqueusiens intéressés par la fusion se sont offusqués de l’absence de prise en compte de la consultation et du refus du maire de faire voter à bulletin secret, sans même demander qui parmi les élus le souhaitait.

La construction de demain se joue aujourd’hui … L’équipe NEF fera le maximum pour que vous soyez entendus !

 

4 réflexions sur « Conseil municipal du 1er octobre »

  1. Merci pour ce compte-rendu du conseil municipal d’hier soir.

    Continuons le combat, il est inadmissible que Monsieur de Maire ne tienne pas compte du résultat de
    cette consultation citoyenne. Qu’en aurait-il été si le résultat avait été inverse ?

    Faut-il maintenant passer par une pétition ou une manifestation ?

    Bravo pour votre engagement et votre implication.

    Sincèrement

    G. Rutin

  2. Merci aussi pour cette information, même si elle est attristante.
    Une pétition paraît en effet être une solution, car la seule objection qu’on peut faire est le nombre de personnes qui se sont exprimées. Il en faudrait plus…
    D. Gignac

    1. La pétition rencontre un succès exceptionnel : près de 800 signatures en trois petits jours ! Mais d’autres types de protestations se préparent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *