Ce soir, vote scandaleux du conseil municipal !

Malgré la foule présente dans la salle et sur le parvis de la mairie – une première à Fourqueux !-, malgré l’évidence du refus de nos concitoyens, 17 voix de la majorité municipales se sont portées en faveur de la formation d’une commune nouvelle ce lundi 19 novembre.

Nous, vos élus NEF, sommes très malheureux pour tous ces Fourqueusiens qui se sont manifestés, qui se sont emparés de leur avenir. Les élus de la majorité qui ont voté pour ce projet ont bafoué l’expression de leurs administrés, ont sciemment et durablement rompu le contrat de confiance qui les unissait à leur population.

  • Un tel déni de démocratie ne permet pas de comprendre la position de nos édiles. Aucune réponse n’a été apportée à nos questions et pour cause, une grande partie d’entre eux n’avaient aucun élément à apporter. Ils ont voté aveuglément, sans être capables de répondre à ces interrogations fondamentales, qui auraient dû être précisées préalablement au vote :
  • Le nouveau projet de territoire et les nouvelles chartes pour deux communes apportent-ils des modifications significatives pour tenir compte, comme promis, de l’analyse qualitative de la consultation du 30 septembre ?
  • Ces projets ont-ils été préparés de façon indépendante par le cabinet d’études, comme affirmé lorsque nous avons discuté de son coût au dernier conseil municipal du 1er octobre?
  • Un projet financier, indispensable, comme celui qui nous a été fourni pour une fusion à quatre communes, avec des chiffres tangibles sur la convergence fiscale, les abattements, les perspectives du rendement fiscal, les droits de mutations, l’endettement, les dotations, a-t-il été réalisé pour une fusion à deux communes ? Car rien ne nous a été communiqué avant de voter !
  • Nos deux communes auront deux PLU différents le 19 avril prochain, en entrant dans la nouvelle intercommunalité. Qu’en sera-t-il du régime dérogatoire qu’elle a toujours eu de ne pas imposer de PLUi qui pourrait nous être défavorable et qui devra être approuvé par les 20 communes historiques, alors que deux d’entre elles n’en formeraient plus qu’une ?
  • La révision actuelle du PLU de Saint-Germain, qui permettra la construction d’immeubles de 21 mètres de hauteur dans certains quartiers périphériques de la ville, est-elle de nature à nous rassurer ?
  • Nos concitoyens ont-ils été suffisamment informés, comme cela aurait dû être le cas, sur ces nouvelles chartes, alors qu’elles ont été soumises à leur consultation 4 jours seulement avant le vote (pourtant prêtes le 2 novembre) ?

Malgré leur véhémente protestation de liberté de vote, les conseillers municipaux du groupe majoritaire ont reproduit les éléments de langage qui leur avaient été fournis et docilement obéi aux consignes de vote alors que plusieurs avaient manifesté leur désapprobation lors de discussions antérieures en aparté avec des Fourqueusiens. Seuls quatre élus VFE ont eu le courage de s’opposer au mot d’ordre, un s’abstenant et trois rejoignant les élus NEF en votant contre cette  funeste délibération.

Ces dix élus, définitivement, pourront regarder droit dans les yeux leurs concitoyens, car ils auront respecté leur mandat en se faisant leurs porte-parole. Que les autres ne s’étonnent surtout pas d’avoir perdu tout crédit auprès des Fourqueusiens en provoquant en outre leur colère…

Retrouvez l’intégralité de l’intervention de Matthieu Cadot dans l’article suivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *