Le grand débat : Fourqueusiens, participez !

Le grand débat annoncé par le président de la République est enclenché. Malgré une information communale très pauvre, sachez que des cahiers de doléances sont à disposition de tous à la mairie annexe de Fourqueux et à l’ESPACE. Chers Fourqueusiens, n’hésitez pas à y apposer votre contribution !

En ce qui concerne notre groupe, dans le contexte de désinformation et de déni de démocratie que nous avons vécu depuis un an à Fourqueux, nous relayons principalement le thème suivant : toute modification significative de la gouvernance d’une commune doit être soumise à un référendum local dont le résultat s’impose aux élus. Ceci d’autant plus si cette modification n’était pas un projet de campagne soumis aux électeurs …

Très attachés à la moralisation de la vie politique (voir article “Elus locaux, politique et éthique” ), nous préconisons aussi, à l’échelle locale comme nationale, que toute personne condamnée pour une infraction portant atteinte à la moralité publique, comme la corruption ou le trafic d’influence, le détournement de biens ou de fonds publics, la fraude électorale ou la fraude fiscale, soit inéligible à vie. La confiance de ses concitoyens se mérite et l’exemplarité doit être la règle d’or…

A vos plumes !

3 réflexions sur « Le grand débat : Fourqueusiens, participez ! »

  1. Bonjour,
    je pense qu’il faut juger et punir chaque cas en proportion de l’infraction, et je me méfie par principe de tout ce qui est définitif et à vie (comme la peine de mort!).
    Chacun a droit à une seconde chance…donc gare à la récidive !

    1. Merci, cher Monsieur, pour votre message. C’est donc bien la preuve que ce débat débute et doit servir !!! La question de l’inéligibilité des hommes politiques corrompus est un point réel de désaccord. Droit à la seconde chance ou considération que l’absence de respect de ses concitoyens pour son intérêt personnel doit empêcher toute fonction dans ce domaine ? Une vraie question, dont chacun peut, doit se faire une idée.

  2. Je ne suis pas du tout d’accord avec M. Gignac. L’actualité politique locale et départementale des 15 dernières années a montré, comme au niveau national, que certains font de la politique leur business et sont prêts à beaucoup de compromis ou d’actes délictueux pour réussir leur “plan de carrière”. Certes, chacun a droit à une seconde chance. Belle valeur chrétienne mais qui ne devrait s’appliquer qu’à la rédemption personnelle, dans une autre direction que le pouvoir exécutif. Que les personnes condamnées pour atteinte à la moralité publique soient définitivement dans l’impossibilité d’exercer des mandats d’élus qui se doivent d’être exemplaires. Sinon, comment voulez-vous que les citoyens respectent ces hommes-là et quelle opinion les jeunes peuvent avoir de l’engagement bénévole en politique ?

Répondre à S. Sauvage Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *