Tribune libre du 15 mars 2019

Tribune de NEF parue dans le Journal de Saint-Germain-en-Laye le 15 mars 2019

Faisons les présentations !

Récemment intégré au conseil municipal de la commune nouvelle, le groupe Nouvelle Energie pour Fourqueux (NEF) constituait l’opposition municipale à l’équipe majoritaire de notre village. Fort de six élus (le maximum possible en cas de courte défaite), NEF a toujours œuvré, depuis 2008, à une opposition constructive pour l’intérêt général.

Sans a priori sur une fusion de communes, nous avons représenté les Fourqueusiens, fortement opposés à ce projet. Sur le fond bien sûr, mais aussi sur la procédure qui, à Fourqueux, a bafoué la voix d’une majorité de nos concitoyens.

La population de notre village n’était pas prête à un projet aussi précipité, à deux communes seulement, et réalisé sans son consentement. Malgré ses vives manifestations, son avis n’a pas été pris en compte. Même si au final près d’un tiers de la majorité municipale nous a rejoints en ne votant pas la fusion, l’annexion est entérinée. La survie de Fourqueux est désormais entre les mains du tribunal administratif qui aura à examiner deux recours contre l’arrêté de formation de la commune nouvelle.

Mais parlons d’avenir ! Le conseil municipal du 20 février a voté son règlement intérieur qui organise le droit des groupes minoritaires à s’exprimer dans le journal municipal. Notre première tribune est celle des présentations puisque les saint-germanois ne nous connaissent pas. Le groupe NEF, élu pour 6 ans, entend bien représenter ses électeurs jusqu’au terme de son mandat et s’investir dans les travaux de la commune nouvelle. C’est pourquoi nous siégeons et participons à la vie municipale de la nouvelle entité. Nous ne sommes donc pas une opposition de principe mais bien au contraire, un groupe minoritaire – le plus important en nombre d’élus – constructif, sans préjugés, engagé plus que jamais et avec détermination pour le bien-être de tous et le maintien de « l’esprit village » de Fourqueux au sein de la commune nouvelle.

Matthieu Cadot

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *