Notre tribune dans l’A Propos

Prévu pour janvier et daté de ce même mois, le n° 268 de l’A Propos de Fourqueux a été distribué dans les boîtes aux lettres du village début février…

Si vous avez raté ce numéro – dans lequel le directeur de la publication Daniel Level nous affirme qu’il respecte la neutralité en période d’élections pour apparaître pas moins de huit fois en photo en 8 pages ! -, retrouvez ici notre dernière tribune.

NEF appelle au boycott de la cérémonie des vœux de Fourqueux

L’an dernier, Daniel Level, encore maire de Fourqueux, avait convié la population à la traditionnelle cérémonie des vœux du conseil municipal à l’ESPACE. Les élus NEF avaient tenu à se trouver aux côtés de leurs concitoyens dans ces heures difficiles qui marquaient l’absorption de notre village par Saint-Germain-en-Laye. Ils avaient toutefois refusé de monter sur scène avec les 15 élus de la liste VFE auteurs du vote qui a entériné la disparition de notre commune.

Un an plus tard, on apprend que le même Daniel Level organise une réception des vœux le vendredi 10 janvier, toujours à l’ESPACE, la veille-même de la cérémonie du maire de la commune nouvelle Arnaud Péricard, à laquelle chacun peut participer.

A quoi rime cette parodie ? !  Depuis un an, celui qui n’est plus que maire délégué et maire adjoint de la commune nouvelle, sans délégation (mais avec rémunération !), s’illustre par la vacuité confondante de son action. Quasi-muet en conseil municipal, – si ce n’est pour tenter de faire rire par l’un de ses inénarrables jeux de mots -, il n’affronte le regard de ses concitoyens qu’à l’occasion des fêtes et des inaugurations, surtout si elles ont lieu en dehors des week-ends où il préfère se réfugier dans sa villégiature nordiste. Quant à ses collègues du défunt conseil municipal de Fourqueux, il a fallu l’obstination de NEF pour qu’il consente à céder à leur pression en convoquant deux commissions générales qu’il a eu le culot de qualifier de réunions du conseil communal. Or, nous rappelons une fois encore que contrairement à l’engagement des deux maires dans la charte de gouvernance (article 2), le conseil communal de Fourqueux n’a JAMAIS été réuni ! Privant ainsi les représentants élus de la population de leur droit de donner des avis, de formuler des vœux sur des objets d’intérêt local, de débattre et de contrôler. Empêchant par la même occasion ladite population  d’assister aux débats puisque les commissions générales ne se réunissent pas en séance publique mais à huis clos.

Ajoutons que la grande idée qui sous-tendait la fusion était celle de la réduction des coûts par la mise en commun des dépenses : pourquoi alors une double carte de vœux et une double réception qui mobilise tant de moyens et de personnel ?

L’on voudrait faire croire aux Fourqueusiens que rien n’a changé, que leurs élus travaillent toujours dans l’harmonie et l’indépendance, qu’on le prouve en conservant notre traditionnelle cérémonie des vœux et que « tout est au mieux dans le meilleur des mondes possible » !

Mais NEF n’est pas candide et ne se prêtera pas à ce pitoyable simulacre. Renonçant au plaisir de vous retrouver pour échanger nos souhaits de bonne année et refusant d’entendre le discours convenu du maire délégué se glorifiant du « succès » de la fusion, vos élus NEF ont décidé de boycotter la réception du 10 janvier. Ils vous appellent à les rejoindre pour montrer que vous n’êtes pas dupes. Ensemble, exprimons notre mépris pour les hochets que l’on agite sous notre nez afin de mieux cacher que Fourqueux n’est plus qu’un quartier de Saint-Germain-en-Laye qui n’a plus droit à la parole !

Ce n’est pas en dépensant de l’argent public pour trinquer ensemble, mais bien en respectant ses engagements, que l’on fera vivre la démocratie locale et que l’on permettra à notre village de garder son identité.

Souriez, vous êtes filmés !

Suite à l’agression d’un jeune homme place de la Grille et à l’interpellation du maire de la commune nouvelle par les élus NEF, le conseiller municipal en charge de la sécurité nous a appris que deux caméras de vidéosurveillance ont été mises en place, une près de la mairie, l’autre place Victor Hugo.

Pourquoi une telle installation en catimini, sans concertation et sans affichage sur place comme la loi l’exige ?

Retrouvez ici la tribune NEF parue le 6 décembre dans le Journal de Saint-Germain sur ce sujet.

Ce que vous n’avez pas lu dans l’A Propos d’octobre

A la suite d’une erreur d’adressage dans le courriel envoyé à la nouvelle chargée de communication de Fourqueux, notre tribune n’a pas pu être publiée dans l’A Propos d’octobre distribué la semaine dernière.
Afin de ne pas vous priver de de ce rare moyen d’expression de vos élus NEF, nous avons demandé à ce que notre texte soit mis en ligne sur le site de la commune (en attente) et nous vous en donnons la primeur ici même :

Fourqueux au cœur de nos actions

L’allée des Jardins en sursis ?

Il aura fallu attendre les 30 dernières secondes d’un conseil interminable de plus de 4 heures pour qu’à 0h40, Arnaud Péricard s’exprime sur l’avenir du projet immobilier de l’allée des Jardins. Questionné par Matthieu Cadot au nom du groupe NEF, le maire de la commune nouvelle a répondu sans détour : « Il ressort que le projet d’aménagement de l’allée des Jardins ne fait pas l’unanimité et donc, à ce jour, il ne fait plus partie de nos priorités. »

Suite à notre intervention en conseil municipal le 11 juillet dernier, le maire de la commune nouvelle s’est engagé à aller sur le terrain et à rencontrer les riverains, ce qu’il a fait début septembre avant de trancher.

Une excellente nouvelle pour les habitants de ce quartier proche du cœur de village qui voyaient avec angoisse se profiler la construction de deux bâtiments sur une parcelle de 2000 m2 enclavée et éloignée de la rue.

Un soulagement qu’il convient toutefois de tempérer si l’on analyse les termes choisis par le maire. Il n’est pas question de renoncement ou d’annulation mais, semble-t-il, d’un atermoiement qui laissera le temps, espérons-le, de proposer un autre projet, plus cohérent et mieux intégré.

Vos élus NEF suivent ce dossier depuis le début et seront particulièrement attentifs à la suite qui sera donnée à l’aménagement de ce terrain.

Voir l’intervention de Matthieu Cadot et la réponse du maire

L’allée des Jardins au conseil municipal

Pour le dernier conseil municipal avant les vacances, les élus de la commune nouvelle devaient se prononcer sur une convention entre la Ville et l’Etablissement  Public Foncier Île-de-France (EPFIF) pour permettre l’intervention de celui-ci dans les opérations immobilières  à venir : Allée des Jardins et Douze Arpents à Fourqueux + hôpital de St-Germain.

L’occasion pour le groupe NEF, soutenu par le groupe d’opposition Agir pour Saint-Germain, de pointer du doigt l’absence de concertation de la municipalité avec la population de notre village sur ces projets importants.

Lire la déclaration de Matthieu Cadot  par la voix de Brigitte Lesgourgues

Les élus de Fourqueux enfin réunis !

Quelle coïncidence étonnante ! Il a suffi que NEF réclame la tenue d’un conseil communal dans sa tribune du Journal de Saint-Germain du 24 mai pour que, 15 jours plus tard, le maire délégué de Fourqueux se décide enfin à convoquer les conseillers municipaux en commission générale. Pour la première fois depuis l’absorption de Fourqueux par Saint-Germain, les 27 membres de l’ancien conseil municipal se réuniront le 3 juillet pour “un point d’étape partagé du process de mise en oeuvre de la commune nouvelle” et un tour d’horizon des “projets structurants”.

Officiellement, il ne s’agit donc toujours pas du conseil communal promis avant le vote par les deux maires, dans la charte de gouvernance de la commune nouvelle. Pourtant, lors du Facebook live tenu le 13 février par les deux maires, Daniel Level s’était à nouveau engagé en répondant à une question de notre ami Michel Barreau : “Je pense qu’avant l’été, on aura le premier conseil communal de Fourqueux et même avant, il y aura, comme nous l’avons promis, une réunion à l’Espace, sans doute en avril ou mai, où on va expliquer ce qui s’installe pour Fourqueux dans cette commune nouvelle.

Ou comment illustrer une fois encore la citation cynique de l’ancien président du Conseil Henri Queuille : “Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent !”

Le Courrier des Yvelines pince Daniel Level

Saluons la belle indépendance journalistique du Courrier des Yvelines. Dans son édition du 22 mai, l’hebdomadaire local consacre une pleine page au problème de l’illégalité du siège excédentaire consenti par les maires de la CASGBS à l’ancien maire de la commune de Fourqueux.

Et Daniel Level en prend pour son grade, notamment pour son interprétation scandaleuse de la loi (voir ci-contre).

De façon plus amusante, le Courrier épingle aussi le maire délégué, coupable de continuer, au mépris de la loi, à arborer l’écharpe tricolore de maire, dotée de glands d’or,  alors qu’il n’a plus droit qu’à celle réservée aux adjoints, aux simples glands argentés.
Et pan sur le bec !

Grand Débat National

Passionnantes contributions ce soir au Grand Débat National : à l’invitation de l’association Fourqueux Citoyen, une cinquantaine de Fourqueusiens a longuement traité des questions fondamentales sur notre démocratie et la citoyenneté.

Bien sûr, le déni de démocratie opposé à la population de Fourqueux lors de la fusion avec Saint-Germain était sur toutes les lèvres mais la discussion a évidemment  été étendue aux strates départementales, régionales et nationales.

Matthieu Cadot et Brigitte Lesgourgues,  conseillers municipaux depuis 2008, ont apporté leur vision d’élus sur le fonctionnement de nos institutions.
Issues de cet échange aussi courtois qu’animé, des propositions de solutions concrètes seront transmises afin d’enrichir le Grand Débat National.