Vers une commune nouvelle ?

Vous êtes nombreux à nous interpeller au sujet d’une éventuelle fusion entre les communes de Fourqueux, Mareil-Marly, L’Etang-la-Ville et Saint-Germain-en-Laye.
Nous avons officiellement été informés de ce projet en commission générale ce mardi 12 décembre.
Le conseil municipal du lundi 18 décembre statuera sur l’adhésion à un groupement de commande avec les autres villes, en vue de la réalisation d’une étude pour analyser les enjeux d’une fusion et de la formation d’une commune nouvelle.
Comme de nombreux conseillers municipaux des communes concernées, nous nous interrogeons beaucoup sur ce projet, y compris sur l’étude en elle-même telle qu’elle est aujourd’hui proposée.
Vous pouvez assister à la séance publique du conseil municipal de ce lundi à 20h30 mais bien entendu, nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation.

 

Fusion de communes : on en parle quand ? !

Depuis quelques années, nos gouvernements imposent aux collectivités locales une nécessaire transformation pour faire face à leurs nouvelles obligations, concomitamment à la réduction drastique des DGF (Dotations de l’Etat aux collectivités).

Cette transformation peut impacter aussi bien le mode de fonctionnement que la structure organisationnelle de nos collectivités. Elle concerne tous les élus et intéresse l’ensemble de nos concitoyens.

Malheureusement, force est de constater que notre maire, Daniel Level, ne partage pas cette vision.

Un projet de fusion des communes de Saint-Germain-en-Laye, L’Etang-la-Ville, Mareil-Marly et Fourqueux est en cours d’élaboration sans qu’aucune information ou consultation des élus ne soit officiellement engagée par notre maire.

Certes Daniel Level, sous couvert de confidentialité, a informé le 20 octobre 2017 Matthieu Cadot d’une réflexion menée par ces quatre communes.

Mais chez nos voisins, l’information est d’une autre dimension :

A Saint-Germain-en-Laye, le projet de fusion a été partagé lors du Conseil municipal du 16 Novembre.

A Mareil-Marly, le maire, Brigitte Morvan, a réuni une commission générale concernant ce projet de fusion. Un élu nous a d’ailleurs contactés pour connaître notre position. Nous fûmes bien embarrassés de ne pouvoir lui répondre, n’ayant reçu aucune information de notre maire !

L’ordre du jour du Conseil municipal de Fourqueux du 27 novembre ne fait mention d’une quelconque information sur ce projet de fusion et aucune réunion entre élus n’est prévue à ce jour, malgré une demande écrite récente du groupe NEF.

Le projet est pourtant déjà très avancé :  création d’un comité de pilotage qui s’est réuni le 10 novembre, arrêté d’un calendrier prévisionnel dont les étapes ont déjà été communiquées aux services municipaux de Fourqueux et qui prévoit le vote d’une délibération de création de la commune nouvelle en décembre 2018 et une création effective au 1er janvier 2019 !

Comment devons-nous donc interpréter cette inertie municipale face à une actualité d’une importance historique pour l’avenir de notre commune ?

Alors qu’une conférence de presse, pour annoncer le projet de fusion, est déjà fixée le 22 décembre prochain, nous ne pouvons que déplorer qu’aucune information et communication auprès des élus de Fourqueux n’ait été engagée par le maire, à l’inverse de ce qui a été fait dans les autres communes concernées.

Pourquoi un tel silence ?

  • Volonté de cacher certains aspects du projet ?
  • Faible considération portée à ses élus ?
  • Désintérêt de notre maire sur ce projet ?

Pourtant l’éventualité d’une fusion pose de nombreuses questions sur l’avenir de notre commune et celle de ses habitants : schéma scolaire, fiscalité, urbanisme, services municipaux, identité de Fourqueux ….

C’est avec force que le groupe NEF interpellera donc à nouveau le maire afin qu’il engage enfin le débat indispensable sur ce projet qui vous concerne en premier lieu.

Sénatoriales

20170924_093336Trois des six conseillers NEF ont été élus par le conseil municipal du 30 juin dernier pour faire partie des délégués titulaires appelés à choisir les sénateurs des Yvelines. Le dimanche 24 septembre, c’est à Satory que les “grands électeurs”  ont exprimé leur vote de bon matin.
Avec près de 58% des voix, la liste “Une équipe pour toutes les Yvelines”, conduite par le président du Sénat Gérard Larcher, remporte cinq des six sièges en jeu, récupérant le siège perdu en 2011.
Le sixième siège du département revient au candidat de la République en marche : Martin Lévrier.

Fête de Fourqueux : vos élus à votre rencontre

Drôle de conception de la démocratie !

Certains d’entre vous nous ont reproché notre absence au repas offert par la municipalité à nos aînés le 7 janvier. Aucun de vos six élus NEF n’était effectivement présent à cette traditionnelle manifestation. A cela une raison fort simple : nous n’étions pas invités en tant que conseillers municipaux !
Nous regrettons vivement que l’équipe NEF ait été tenue à l’écart de cette rencontre conviviale avec nos seniors. Nous avions déjà souffert de ce type “d’oubli”, lors de l’accueil des nouveaux habitants, alors même que le cocktail est offert chaque année par la mairie qui choisit ses invités. Heureusement, un parmi nous vient officiellement d’être invité pour l’automne 2017… par l’association Fourqueux Accueil !
Dans ces deux manifestations qui font appel à l’argent public, il serait pour le moins équitable de convier le groupe d’opposition élu par plus de 43% de la population fourqueusienne.
On n’oublie cependant pas de nous convier lorsqu’il s’agit de solliciter notre aide pour tenir le stand Agenda 21 à la fête de Fourqueux ou pour faire des crêpes pour les enfants …

Les compteurs Linky en question

linky-technicienInterpellés par plusieurs familles fourqueusiennes  qui s’inquiètent de la pose annoncée des compteurs électriques Linky par Enedis (Ex ERDF) sur notre commune, NEF vient de répondre sur ce sujet d’actualité pour les collectivités locales et leurs habitants.
Rappelant ce qu’est le compteur Linky et dans quel processus s’inscrit son déploiement par Enedis, Jérôme Goulet revient sur les  débats politiques et juridiques qui accompagnent le projet de remplacement des 35 millions de compteurs ancienne génération.

Voir la réponse de NEF

NEF s’oppose à la cession foncière d’ 1,15 hectare sur le stade

Le Conseil municipal était appelé à se prononcer le 26 septembre sur la cession foncière d’une parcelle de 11 555 m2 au Conseil départemental des Yvelines pour la construction, sur l’emprise du stade Claude Bocard, d’un gymnase pour le Lycée international de Saint-Germain-en-Laye.

Matthieu Cadot, au nom des élus NEF,  a expliqué pourquoi son groupe voterait contre la cession :

Vous le savez, l’équipe NEF a toujours été opposée à l’implantation d’un gymnase en partenariat avec le lycée international sur cette zone, et cela depuis 2008.

Cependant, face à un tel projet, nous avons cherché à faire le bilan des points positifs et des points négatifs de cette opération pour Fourqueux et pour les Fourqueusiens.

Qu’on nous entende bien : notre hostilité à ce projet n’est absolument pas dirigée contre le Lycée lui-même dont nous comprenons tout à fait le besoin de modernisation. Indiscutablement, sa rénovation, qui inclut la création de ce gymnase, est un point fort puisque le lycée accueille des familles fourqueusiennes et qu’il participe à l’évidence à l’attractivité de notre territoire.

Autre point positif, un terrain de sports collectifs en synthétique qui sera de meilleure qualité que les terrains actuels, notamment en raison de la saturation en eau des sols.

En revanche, nous ne voyons pas de plus-value liée à l’accord de réciprocité entre le Lycée et notre commune : ce seront vraisemblablement les mêmes activités qu’aujourd’hui qui seront hébergées dans ce gymnase, lequel ne devrait pas ouvrir de créneaux supplémentaires pour augmenter l’offre d’activités sportives aux habitants de notre commune. Le gymnase et les terrains qui l’entoureront ne sont disponibles pour les Fourqueusiens que lorsque le Lycée international n’en aura pas la jouissance, ce qui risque de devenir de plus en plus rare compte–tenu de l’accroissement continu des effectifs.

Bien trop éloigné du centre village, ce gymnase ne bénéficiera pas plus à nos écoliers.

Par ailleurs, nous n’oublions pas que la vente de ce terrain de plus d’un hectare en zone US rapporte finalement peu à la commune. En considérant que le foncier communal se fait rare, et en se projetant dans l’avenir, les PLU futurs pourraient, en en changeant la destination, transformer ces mètres carrés en terrains d’une bien plus grande valeur.

In fine le produit de la vente de cette parcelle ne sert qu’à participer à la construction d’un nouveau terrain de foot, certes de meilleure qualité que nos terrains actuels, mais au final, les utilisateurs fourqueusiens auront bel et bien perdu plus d’un hectare d’espace sportif. Nous regrettons notamment la perte réelle du terrain de jeux situé plus à l’ouest, avant les tennis. Ce terrain est aujourd’hui souvent utilisé par des enfants et des jeunes qui s’y retrouvent fréquemment pour y faire du sport et se détendre. Un tel endroit est unique à Fourqueux, il est disponible en permanence, même lorsque les terrains de sport sont utilisés par les associations et le lycée international. Il n’existera plus.

Ajoutons enfin que du point de vue de notre cadre de vie, nous craignons de regretter cette entrée de ville dégagée sur des espaces verts, ouverte sur la forêt, demain définitivement bouchée par un bâtiment qui risque de nuire à tous, pas seulement aux habitants de l’avenue de la Ferme des Hézards.

Au final, nous pensons que cette cession est davantage défavorable aux Fourqueusiens qu’elle ne leur apporte de bénéfices. C’est la raison pour laquelle nous voterons contre cette délibération.

 

Budget 2016

Conseil Municpal

Déclarations du groupe NEF sur le vote du budget 2016 (11 Avril 2016)

Les élus NEF se réjouissent de l’absence de hausse des taxes directes locales en 2016 après les quatre années consécutives de hausse enregistrées depuis 2012. Stabilité d’autant plus bienvenue que nous aurons cette année à subir l’impact de la hausse de 66% de la part départementale de la taxe foncière. Pour autant, cette stabilité n’aurait que peu de signification si elle devait  être compensée par une hausse des tarifs des services rendus à la population. Nous souhaitons donc connaître les décisions que compte prendre la majorité municipale sur la révision prochaine des tarifs, notamment ceux concernant la crèche ou les activités sportives à la suite des réductions des subventions décidées au niveau départemental.

La stabilisation de la pression fiscale doit enfin s’inscrire dans la durée et il ne faudrait pas que les hausses d’impôts reprennent de plus belle dès l’année prochaine.  Ceci ne pourra se faire qu’à la condition d’une stricte maîtrise des dépenses de fonctionnement, et singulièrement des dépenses de personnel qui continuent de progresser entre 3 et 4% par an soit un rythme nettement supérieur à celui des recettes fiscales. Comme il n’est guère possible de jouer sur les rémunérations brutes qui dépendent principalement de mesures prises au niveau national, le premier levier pour maîtriser les charges de personnel est le niveau des effectifs. Compte tenu des recrutements récemment décidés  (2 agents à la crèche et un agent supplémentaire dans la filière technique), le total des effectifs atteint désormais 75 agents pour la commune ce qui nous semble élevé pour un village de 4100 habitants. Il nous paraît essentiel d’avoir une vision pluriannuelle des effectifs pour examiner comment à terme ne pas remplacer  tous les départs naturels.

S’agissant du budget d’investissement, nous notons avec satisfaction qu’il n’y aura pas de recours supplémentaire à l’emprunt en 2016. C’est d’autant plus nécessaire que notre niveau d’endettement, à  5,4 millions d’euros fin 2015, atteint un niveau élevé qui va grever notre budget pendant de très nombreuses années. Non seulement il n’y a guère de perspective pour que nous puissions dégager une capacité d’autofinancement permettant de rembourser par anticipation ces emprunts mais de surcroît, notre commune se retrouve aujourd’hui sans marges financières pour faire à des dépenses importantes imprévues.

Les dépenses d’équipement proposées pour 2016 concernent plus particulièrement l’opération du parc sportif avec le lycée international. Nous exprimons de fortes réserves sur ce projet qui ne nous semble pas équilibré, une perte de foncier pour la commune et un accès limité aux nouveaux équipements sportifs qui bénéficieront principalement au lycée international. Les nuisances possibles pour les riverains de la rue de la Ferme des Hézards n’ont pas été examinées de même que les conséquences pour les développements futurs des Terres de l’Hôpital.  Par ailleurs, les dépenses d’équipement pour 2016 incluent 436.000 euros d’acquisition et d’aménagement des locaux commerciaux du cœur de village. Nous continuons de déplorer les coûts entraînés par cette opération au caractère nullement indispensable et qui n’offre de plus que des perspectives de retour sur investissement très aléatoires.

Pour l’ensemble de ces éléments, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillers, les élus NEF votent contre le budget primitif de la commune pour l’exercice 2016.

 

Adresse au maire sur la sécurité

Le groupe NEF vient d’adresser ce message à Daniel LEVEL, maire de Fourqueux :

Monsieur le Maire,

Comme vous le savez, plusieurs de nos concitoyens ont été victimes depuis quelques mois de cambriolages, vols de voiture ou à la roulotte, vols à l’arraché avec ou sans violence,  tous actes de nature à générer un sentiment d’insécurité réel ou ressenti.

Certains d’entre eux vous ont interpellé par écrit, en nous mettant en copie de leur message, et se plaignent à nous de ne pas avoir reçu de réponse de votre part.

Sans vouloir nous engouffrer dans ce créneau pour profiter de l’inquiétude de certains, nous estimons que nos concitoyens ont droit à une réponse claire et complète de la part de la Municipalité.

Nous nous interrogeons notamment sur les mesures de sécurité réellement mises en place à Fourqueux pour assurer la sécurité des personnes et des biens et si celles-ci sont objectivement à la hauteur de ce qui existe dans les communes voisines.

Nous vous demandons donc officiellement de porter cette question à l’ordre du jour du prochain conseil municipal afin que nous puissions en débattre sereinement et que nos échanges figurent dans le procès-verbal dont chacun pourra prendre connaissance.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, nos salutations cordiales.

Le groupe NEF