Le nouveau conseil municipal est installé

C’est dans une atmosphère pesante et dans un cadre inédit que s’est tenu hier soir le conseil d’installation de la nouvelle municipalité. Séance sans suspense puisqu’il s’agissait avant tout pour les 45 nouveaux élus de choisir leur maire. Arnaud Péricard a évidemment fait le plein des voix dans son camp plus une voix d’opposition qui n’avait visiblement pas compris la règle du jeu.
A suivi l’élection de la liste d’adjoints présentée par la majorité où les Fourqueusiens apprécieront de constater que les deux adjoints issus de leur village ne figurent qu’aux 10 et 11e places sur 13…
Enfin, cerise sur le gâteau, Daniel Level a recueilli le prix convenu de sa trahison en se faisant élire maire de la commune déléguée de Fourqueux. Déterminés à ne pas entendre une fois de plus son préchi-précha habituel sur son “amour” pour Fourqueux, les élus NEF présents dans la salle ont alors ostensiblement quitté les lieux . Le micro de Daniel Level n’étant pas branché, le public n’a d’ailleurs pas entendu ses remerciements qui devaient pourtant avoir un petit goût amer. Car, outre les 7 élus d’opposition, deux autres conseillers de la majorité à laquelle il appartient ont eu la clairvoyance de refuser de l’adouber. Décision courageuse quand on connaît les strictes consignes de vote qui sont données dans ces circonstances. Même dans sa propre équipe, le tristement célèbre maire de Fourqueux ne fait pas l’unanimité !

Article orienté dans le Parisien, Matthieu Cadot réagit

Très partisan dans ses propos, un article du Parisien, paru le 6 janvier sur son site et dans une version papier édulcorée,  cherche clairement à faire transparaître une parfaite réussite de la fusion.
Ce qui est retranscrit dans cet article ne reflète qu’une partie seulement de l’entretien que j’ai consacré au journaliste. Si mon intervention est la seule qui émette des critiques à l’égard du bilan de la fusion, seulement certaines, bien tièdes, ont été choisies et éditées. Je me demande par ailleurs quels Fourqueusiens ont été rencontrés, à en croire leur apparente adhésion à un projet qu’ils ont rejeté et qu’ils sont encore nombreux, compte tenu des nombreuses remontées qu’ils nous font, à désapprouver. Il semble que nos concitoyens chauffés au tout électrique et qui voient leur taxe sur l’électricité augmenter ou que les parents d’élèves qui paient bien plus cher la restauration scolaire depuis la fusion n’ont pas été interrogés…

Je tiens donc à ajouter ce que j’ai pu préciser, à savoir que nous déplorons solennellement les faux-semblants en matière d’amélioration fiscale. Les aspects bénéfiques en termes budgétaires sont dus notamment aux avantages financiers très temporaires – 3 ans seulement – accordés à toutes les communes qui fusionnent : augmentation de la DGF, suppression des pénalités SRU …
Par ailleurs, nous nous offusquons de l’absence totale d’investissement des élus de la commune déléguée, en premier lieu de son maire, pour faire vivre la démocratie locale. Ils ne respectent pas du tout les engagements de la campagne qu’ils ont menée en faveur de la fusion, contre l’avis de la population. Ce n’est pas seulement pour les attributions de subventions aux associations que le conseil communal doit se réunir, mais aussi pour toutes les décisions prises sur le territoire fourqueusien. En un an, jamais Daniel Level n’a eu le courage de le réunir, malgré ce qu’il ose affirmer en conseil municipal et malgré nos demandes maintes fois réitérées. La charte de gouvernance, qui était pourtant, nous disait-on, une garantie absolue de notre représentativité dans la commune nouvelle, est donc d’ores et déjà bafouée.
Le bilan essentiel d’une année de fusion est donc une représentativité de notre village qui fait cruellement défaut, comme nous l’avions prédit il y a un an.

NEF appelle au boycott de la cérémonie des vœux de Fourqueux

L’an dernier, Daniel Level, encore maire de Fourqueux, avait convié la population à la traditionnelle cérémonie des vœux du conseil municipal à l’ESPACE. Les élus NEF avaient tenu à se trouver aux côtés de leurs concitoyens dans ces heures difficiles qui marquaient l’absorption de notre village par Saint-Germain-en-Laye. Ils avaient toutefois refusé de monter sur scène avec les 15 élus de la liste VFE auteurs du vote qui a entériné la disparition de notre commune.

Un an plus tard, on apprend que le même Daniel Level organise une réception des vœux le vendredi 10 janvier, toujours à l’ESPACE, la veille-même de la cérémonie du maire de la commune nouvelle Arnaud Péricard, à laquelle chacun peut participer.

A quoi rime cette parodie ? !  Depuis un an, celui qui n’est plus que maire délégué et maire adjoint de la commune nouvelle, sans délégation (mais avec rémunération !), s’illustre par la vacuité confondante de son action. Quasi-muet en conseil municipal, – si ce n’est pour tenter de faire rire par l’un de ses inénarrables jeux de mots -, il n’affronte le regard de ses concitoyens qu’à l’occasion des fêtes et des inaugurations, surtout si elles ont lieu en dehors des week-ends où il préfère se réfugier dans sa villégiature nordiste. Quant à ses collègues du défunt conseil municipal de Fourqueux, il a fallu l’obstination de NEF pour qu’il consente à céder à leur pression en convoquant deux commissions générales qu’il a eu le culot de qualifier de réunions du conseil communal. Or, nous rappelons une fois encore que contrairement à l’engagement des deux maires dans la charte de gouvernance (article 2), le conseil communal de Fourqueux n’a JAMAIS été réuni ! Privant ainsi les représentants élus de la population de leur droit de donner des avis, de formuler des vœux sur des objets d’intérêt local, de débattre et de contrôler. Empêchant par la même occasion ladite population  d’assister aux débats puisque les commissions générales ne se réunissent pas en séance publique mais à huis clos.

Ajoutons que la grande idée qui sous-tendait la fusion était celle de la réduction des coûts par la mise en commun des dépenses : pourquoi alors une double carte de vœux et une double réception qui mobilise tant de moyens et de personnel ?

L’on voudrait faire croire aux Fourqueusiens que rien n’a changé, que leurs élus travaillent toujours dans l’harmonie et l’indépendance, qu’on le prouve en conservant notre traditionnelle cérémonie des vœux et que « tout est au mieux dans le meilleur des mondes possible » !

Mais NEF n’est pas candide et ne se prêtera pas à ce pitoyable simulacre. Renonçant au plaisir de vous retrouver pour échanger nos souhaits de bonne année et refusant d’entendre le discours convenu du maire délégué se glorifiant du « succès » de la fusion, vos élus NEF ont décidé de boycotter la réception du 10 janvier. Ils vous appellent à les rejoindre pour montrer que vous n’êtes pas dupes. Ensemble, exprimons notre mépris pour les hochets que l’on agite sous notre nez afin de mieux cacher que Fourqueux n’est plus qu’un quartier de Saint-Germain-en-Laye qui n’a plus droit à la parole !

Ce n’est pas en dépensant de l’argent public pour trinquer ensemble, mais bien en respectant ses engagements, que l’on fera vivre la démocratie locale et que l’on permettra à notre village de garder son identité.

Un an après…

 

Chères Fouqueusiennes, chers Fourqueusiens,

A l’aube de cette nouvelle année et un an après la décision contre l’avis de la population de fusionner avec Saint-Germain-en-Laye, vos élus NEF sont fiers de vous avoir écoutés, représentés et défendus dans ce nouveau conseil municipal.

Depuis notre dernière lettre d’information, qui relatait notamment notre intervention auprès des riverains contre le projet désormais abandonné de l’allée des Jardins, nous restons mobilisés à vos côtés quelles que soient nos difficultés à nous faire entendre. Vous découvrirez dans ce nouveau numéro nos actions, notamment concernant le budget communal 2020 ou le scandaleux procédé d’attribution de subvention à nos associations, défiant transparence et respect des chartes pourtant promises comme garantes de la sauvegarde de notre identité. La mairie déléguée de Fourqueux est inexistante, faute d’un maire délégué capable d’affronter sa population et de s’engager au quotidien à son service, dans le respect des engagements liés à la fusion de communes.

Toutes ces informations sont bien entendu à retrouver sur notre blog nef-fourqueux.fr mis à jour régulièrement.

Vous êtes de plus en plus nombreux à nous solliciter et nous vous remercions de votre confiance. Plus que jamais, vous pouvez compter sur nous.

Brigitte, Laurent, Sophie, Jérôme et Yann se joignent à moi pour vous souhaiter de très belles fêtes de fin d’année, en ayant une pensée toute particulière pour nos concitoyens qui nous ont quittés en 2019, ainsi que pour ceux qui sont isolés, démunis ou souffrants, avec un vœu pour tous de bonheur et de solidarité pour l’année à venir. Celle-ci sera capitale pour notre pays comme pour toutes les villes de France qui seront appelées à renouveler leurs édiles. Nous souhaitons à notre belle commune déléguée un avenir serein, dans la concertation et le consensus, afin de retrouver l’esprit village qui nous tient tant à cœur.

Matthieu Cadot

Qui a trahi trahira… : le scandale de l’attribution des subventions aux associations

Le 16 décembre dernier, une commission générale s’est tenue à Fourqueux. Il s’agit d’une réunion des élus de la commune déléguée à huis clos, sans public et sans qu’aucune décision ne puisse être prise.

A l’ordre du jour, deux points : la révision du règlement local de publicité (RLP) de Fourqueux et les subventions aux associations.

Le premier point est lié à une révision indispensable de notre RLP datant de plus de trente ans. Ce qui a attiré notre attention relève d’une discussion annexe : la disparition de certains panneaux associatifs dans notre commune. Malgré nos questions, ni le maire délégué, ni son premier adjoint n’ont pu nous indiquer qui a choisi quels panneaux retirer ! La commune nouvelle leur aurait-elle donc à ce point fait perdre tout contrôle sur notre vie communale ? Il semble malheureusement que nos prévisions en termes d’absence de contrôle de leur part s’avèrent exactes…

Mais le second point a achevé de nous abattre… L’ancien adjoint au maire de Fourqueux chargé de la vie associative présente un bilan de l’accompagnement de la vie associative, sur un document mensonger qui annonce en en-tête « conseil communal de Fourqueux ». Conseil dont la constitution, rappelons-le, fait l’objet de notre demande pressante depuis de longs mois puisqu’elle est normalement imposé par la fusion de communes … et qui ne s’est encore jamais réuni !

Au cours de son exposé, nous nous interrogeons sur les conditions d’attributions de subventions aux associations dont nous avons demandé publiquement qu’elles aient lieu dans la plus grande transparence (voir article NEF du journal de St-Germain du 8 novembre).

En lieu et place d’une discussion sur les demandes de subventions fourqueusiennes, le maire délégué, à notre demande, nous donne les montants qui seront proposés au conseil municipal de la commune nouvelle, précisant « voici les montants décidés qui nous sont communiqués ». Notre protestation contre ce déni absolu de démocratie est coupée d’une réponse ahurissante : « oui, le temps pressait et nous avons choisi de proposer ces montants sans vous concerter » … En réalité, seul le maire-adjoint a instruit les dossiers des associations, rendus pourtant fin septembre, sans aucune concertation ! Chacun appréciera…

Notons tout de même que les attributions des subventions aux associations doivent être décidées par le conseil municipal après avis du conseil communal de la commune déléguée, conformément à ce que prévoit l’article 2 de la charte de gouvernance de la commune nouvelle qu’on vous a présenté comme garante de l’identité de notre village !!!  Un an après, cette charte est bafouée, le maire délégué trahit déjà, à peine un an après, ses engagements !!! Quoi de moins surprenant de la part de celui qui est allé à l’encontre de l’opinion publique et de la consultation citoyenne qu’il a lui-même provoquée… Ce comportement scandaleux a d’ailleurs ému une grande partie des élus de sa propre majorité qui ont exprimé leur soutien à nos remarques !

Cerise sur le gâteau, lors de notre intervention au conseil municipal du 19 décembre (voir déclaration de Matthieu Cadot en vidéo), le maire de Saint-Germain répond que les conditions d’attributions aux associations relèvent en effet de procédés différents dans les deux communes historiques. Il oublie cependant que ce qui a été fait cette année concernant Fourqueux enfreint complètement la charte de gouvernance de la commune nouvelle. Mais le plus incroyable est sa réponse sur la réunion du conseil communal : « On me dit – dit-il en se tournant vers Daniel Level qui acquiesce – que le conseil communal s’est réuni lundi dernier, je n’y étais pas, et c’est une discussion, je crois, que vous avez eu et l’objectif est de ne rien changer aux procédures que vous aviez avant ».

Non seulement le maire délégué de Fourqueux a trahi sa population, ses élus fourqueusiens, mais il se permet également de mentir effrontément à tous les élus du conseil municipal et en premier lieu au maire de la commune nouvelle, qui, leurré, fait par conséquent une réponse déconnectée de la réalité ! Nos prévisions de fin 2018 se confirment, et sont mêmes empirées : non seulement nos élus majoritaires de Fourqueux ne permettent pas au conseil communal d’exercer son rôle, mais en plus ils choisissent l’absence de concertation et les fausses vérités… Rappelons qu’au cours du conseil municipal précédent, Arnaud Péricard s’est dit favorable à la réunion du conseil communal délégué sur les sujets de concertation locale, sous réserve de l’avis du maire délégué. Et pourtant, rien… Ce dernier n’écoute donc ni sa population, ni son maire…  Pourquoi ??? …

De très mauvais augure pour la suite…

Les mesures fiscales adoptées au conseil municipal du 26 septembre

Après 23h30, ce jeudi 26 septembre 2019, Maurice Solignac a pu présenter au conseil municipal les délibérations concernant la convergence fiscale entre les deux communes fusionnées au 1er janvier 2019.
Si l’harmonisation vers les taxes de la commune historique de Saint-Germain est globalement favorable aux Fourqueusiens, les élus NEF se sont principalement positionnés :

  • par une abstention sur les délibérations d’harmonisation fiscale qui font suite à la fusion : sur le principe, de tels enjeux auraient dû, comme prévu par la charte de gouvernance, être débattus en conseil communal de la commune déléguée de Fourqueux pour avis au conseil municipal. Conseil communal promis comme un gage de notre bonne intégration et de notre identité, que le maire délégué, malgré ses promesses notamment enregistrées sur Facebook, n’a pas daigné réunir une seule fois depuis la fusion.
  • par un vote contre la convergence de la taxe sur l’électricité (TCCFE) : l’harmonisation était obligatoire mais nous combattons cette taxe depuis sa création à Fourqueux, la considérant injuste pour les foyers chauffés au tout électrique. La convergence fiscale aboutit à un doublement du taux pour les familles fourqueusiennes par rapport au précédent, ce qui n’a ému aucun élu de notre commune historique hormis notre groupe. Notons au passage que cette convergence de la TCCFE augmentant les charges pour les Fourqueusiens n’avait jamais été mentionnée lors des études sur la fusion menées par le cabinet Eneis.

Voir ici l’intervention de Laurent Paul en conseil municipal

Continuer la lecture de « Les mesures fiscales adoptées au conseil municipal du 26 septembre »

Les élus de Fourqueux enfin réunis !

Quelle coïncidence étonnante ! Il a suffi que NEF réclame la tenue d’un conseil communal dans sa tribune du Journal de Saint-Germain du 24 mai pour que, 15 jours plus tard, le maire délégué de Fourqueux se décide enfin à convoquer les conseillers municipaux en commission générale. Pour la première fois depuis l’absorption de Fourqueux par Saint-Germain, les 27 membres de l’ancien conseil municipal se réuniront le 3 juillet pour “un point d’étape partagé du process de mise en oeuvre de la commune nouvelle” et un tour d’horizon des “projets structurants”.

Officiellement, il ne s’agit donc toujours pas du conseil communal promis avant le vote par les deux maires, dans la charte de gouvernance de la commune nouvelle. Pourtant, lors du Facebook live tenu le 13 février par les deux maires, Daniel Level s’était à nouveau engagé en répondant à une question de notre ami Michel Barreau : “Je pense qu’avant l’été, on aura le premier conseil communal de Fourqueux et même avant, il y aura, comme nous l’avons promis, une réunion à l’Espace, sans doute en avril ou mai, où on va expliquer ce qui s’installe pour Fourqueux dans cette commune nouvelle.

Ou comment illustrer une fois encore la citation cynique de l’ancien président du Conseil Henri Queuille : “Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent !”

Bonus financier commune nouvelle : l’argent ne pousse pas sur les arbres

À l’appui du projet de fusion, les élus VFE n’ont eu de cesse de vanter la manne financière dont la commune déléguée de Fourqueux allait être bénéficiaire. Cette argumentation est encore reprise à satiété dans le dernier A propos municipal  dont la lecture donne l’impression que notre village est passé le 1er janvier dernier d’une situation d’extrême disette à une aisance confortable. Rétablissons ici quelques vérités.

Des promesses avaient été faites par le Conseil départemental pour subventionner à hauteur de 50%, en cas de fusion, des projets d’investissement dans la commune nouvelle, dans la limite de 100 euros par habitant. Soit un montant de 4,6 millions dont le versement pourra être étalé sur plusieurs années et à comparer avec le budget d’investissement de la commune nouvelle prévu à 21 millions d’euros en 2019.

Les différents projets d’investissement ont été présentés lors du conseil municipal du 23 mai et l’enveloppe sera répartie entre les deux communes déléguées. Fourqueux ne bénéficiera que d’environ 30% de la subvention qui servira en particulier au réaménagement de la place de la Grille et à celui du parc sportif, ainsi qu’à l’extension de la vidéo protection déjà présente à Saint Germain-en-laye dans notre village.

On peut d’abord s’interroger sur le caractère normal du cadeau, opportunément accordé en plein débat sur la fusion par les soutiens politiques des deux maires en place, et visant explicitement à faire pression sur le vote des conseillers municipaux. Rappelons aussi que ce qui est donné en plus à la commune nouvelle est forcément pris sur ce qui devait être versé à d’autres communes des Yvelines, sauf à faire un peu plus les poches des contribuables !

De surcroît, il est très probable que des subventions du Département auraient pu être sollicitées et obtenues par une commune de Fourqueux restée indépendante, ainsi que nous l’avons vu dans le passé pour le réaménagement du centre village ou de l’Espace.

Dernier point à garder à l’esprit, ce bonus financier du Département n’est accordé qu’une seule fois et ne constitue donc pas un soutien pérenne aux investissements de la commune nouvelle.

Au total, une aide financière ponctuelle que l’on n’a pas de raison de refuser mais qui ne change rien aux équilibres budgétaires de moyen terme pour notre collectivité. Pas de quoi donc justifier l’autosatisfaction exprimée par le maire délégué de Fourqueux.

Le Courrier des Yvelines pince Daniel Level

Saluons la belle indépendance journalistique du Courrier des Yvelines. Dans son édition du 22 mai, l’hebdomadaire local consacre une pleine page au problème de l’illégalité du siège excédentaire consenti par les maires de la CASGBS à l’ancien maire de la commune de Fourqueux.

Et Daniel Level en prend pour son grade, notamment pour son interprétation scandaleuse de la loi (voir ci-contre).

De façon plus amusante, le Courrier épingle aussi le maire délégué, coupable de continuer, au mépris de la loi, à arborer l’écharpe tricolore de maire, dotée de glands d’or,  alors qu’il n’a plus droit qu’à celle réservée aux adjoints, aux simples glands argentés.
Et pan sur le bec !

Soutenez notre action

La procédure judiciaire contre la fusion de communes que nous avons engagée avec l’aide d’un avocat spécialisé en droit administratif représente un coût non négligeable que nous ne pouvons assumer seuls.
Nous avons donc fait appel à vous pour nous soutenir financièrement et beaucoup d’entre vous ont déjà répondu généreusement. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés !
Nous devons cependant régler les honoraires des deux requêtes et il nous manque encore environ un quart de la somme totale. Nous sommes donc dans l’obligation de vous solliciter à nouveau.
Vous pouvez nous aider en adhérant à notre association et /ou en faisant un don, au moyen du bulletin ci-joint.Toute contribution même modique sera la bienvenue, par virement bancaire à l’aide de ce RIB ou par chèque à adresser à l’association NEF – Nouvelle Energie pour Fourqueux – c/o Matthieu Cadot – 3 impasse de la ferme des Hézards – 78112 Fourqueux.

D’avance, un très grand merci pour votre soutien !