Tribune libre du 15 mars 2019

Tribune de NEF parue dans le Journal de Saint-Germain-en-Laye le 15 mars 2019

Faisons les présentations !

Récemment intégré au conseil municipal de la commune nouvelle, le groupe Nouvelle Energie pour Fourqueux (NEF) constituait l’opposition municipale à l’équipe majoritaire de notre village. Fort de six élus (le maximum possible en cas de courte défaite), NEF a toujours œuvré, depuis 2008, à une opposition constructive pour l’intérêt général.

Sans a priori sur une fusion de communes, nous avons représenté les Fourqueusiens, fortement opposés à ce projet. Sur le fond bien sûr, mais aussi sur la procédure qui, à Fourqueux, a bafoué la voix d’une majorité de nos concitoyens.

La population de notre village n’était pas prête à un projet aussi précipité, à deux communes seulement, et réalisé sans son consentement. Malgré ses vives manifestations, son avis n’a pas été pris en compte. Même si au final près d’un tiers de la majorité municipale nous a rejoints en ne votant pas la fusion, l’annexion est entérinée. La survie de Fourqueux est désormais entre les mains du tribunal administratif qui aura à examiner deux recours contre l’arrêté de formation de la commune nouvelle.

Mais parlons d’avenir ! Le conseil municipal du 20 février a voté son règlement intérieur qui organise le droit des groupes minoritaires à s’exprimer dans le journal municipal. Notre première tribune est celle des présentations puisque les saint-germanois ne nous connaissent pas. Le groupe NEF, élu pour 6 ans, entend bien représenter ses électeurs jusqu’au terme de son mandat et s’investir dans les travaux de la commune nouvelle. C’est pourquoi nous siégeons et participons à la vie municipale de la nouvelle entité. Nous ne sommes donc pas une opposition de principe mais bien au contraire, un groupe minoritaire – le plus important en nombre d’élus – constructif, sans préjugés, engagé plus que jamais et avec détermination pour le bien-être de tous et le maintien de « l’esprit village » de Fourqueux au sein de la commune nouvelle.

Matthieu Cadot

 

Grand Débat National

Passionnantes contributions ce soir au Grand Débat National : à l’invitation de l’association Fourqueux Citoyen, une cinquantaine de Fourqueusiens a longuement traité des questions fondamentales sur notre démocratie et la citoyenneté.

Bien sûr, le déni de démocratie opposé à la population de Fourqueux lors de la fusion avec Saint-Germain était sur toutes les lèvres mais la discussion a évidemment  été étendue aux strates départementales, régionales et nationales.

Matthieu Cadot et Brigitte Lesgourgues,  conseillers municipaux depuis 2008, ont apporté leur vision d’élus sur le fonctionnement de nos institutions.
Issues de cet échange aussi courtois qu’animé, des propositions de solutions concrètes seront transmises afin d’enrichir le Grand Débat National.

La surprise NEF…

Comme déjà publié, vous savez que le groupe NEF a choisi, en dernière minute, de présenter une liste de quatre noms à l’élection des conseillers communautaires. C’est ainsi que Brigitte Lesgourgues a été élue pour siéger à la CASGBS (Communauté d’Agglomération Saint Germain Boucles de Seine).

Notre ambition était claire : puisque Saint-Germain disposait de 10 sièges et Fourqueux de 2, il nous semblait évident que le groupe NEF, représentant près de 43% en 2014 et à l’évidence davantage aujourd’hui, devait siéger dans cette assemblée pour représenter ses concitoyens.

Dans une logique de scrutin de liste, le douzième inscrit sur la liste d’union proposée par le maire de la commune nouvelle n’a donc pas été élu. Cela nous semblait injuste, car notre position n’était pas de « sortir » un élu issu de Saint-Germain-en-Laye.

Cette situation s’est fort opportunément arrangée lors du Conseil municipal du 23 janvier où l’ensemble des conseillers municipaux a pris acte de la démission d’Elisabeth Guyard, maire-adjointe de la commune nouvelle, maire-adjointe de la commune déléguée de Fourqueux et conseillère départementale.

Notre village est donc aujourd’hui bien représenté par deux élus dont une issue du groupe NEF !

Soutenez notre action

La procédure judiciaire contre la fusion de communes que nous avons engagée avec l’aide d’un avocat spécialisé en droit administratif représente un coût non négligeable que nous ne pouvons assumer seuls.
Nous avons donc fait appel à vous pour nous soutenir financièrement et beaucoup d’entre vous ont déjà répondu généreusement. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés !
Nous devons cependant régler les honoraires des deux requêtes et il nous manque encore environ un quart de la somme totale. Nous sommes donc dans l’obligation de vous solliciter à nouveau.
Vous pouvez nous aider en adhérant à notre association et /ou en faisant un don, au moyen du bulletin ci-joint.Toute contribution même modique sera la bienvenue, par virement bancaire à l’aide de ce RIB ou par chèque à adresser à l’association NEF – Nouvelle Energie pour Fourqueux – c/o Matthieu Cadot – 3 impasse de la ferme des Hézards – 78112 Fourqueux.

D’avance, un très grand merci pour votre soutien !

Elus locaux, politique et éthique : quel avenir ?

Notre collègue Brigitte Lesgourgues représentait notre groupe le 18 janvier lors du passionnant débat proposé par la nouvelle association Saint Ger Lab. A l’invitation de son président Alexandre Grevet, des invités de marque sont venus partager leur approche : Guillaume de Morant, journaliste, co-auteur avec Jacques Duplessys de « Tour de France de la corruption » (Ed. Grasset, 2016), Grégoire Turlotte, membre du conseil d’administration d’Anticor, Contre la corruption et pour l’éthique en politique, et Sofia Wickberg, doctorante au Centre d’études européennes de Sciences Po et membre de l’Observatoire de l’Ethique Publique. Les intervenants ont longuement échangé avec le public lequel comptait un grand nombre de Fourqueusiens, particulièrement intéressés par le sujet.

Le grand débat : Fourqueusiens, participez !

Le grand débat annoncé par le président de la République est enclenché. Malgré une information communale très pauvre, sachez que des cahiers de doléances sont à disposition de tous à la mairie annexe de Fourqueux et à l’ESPACE. Chers Fourqueusiens, n’hésitez pas à y apposer votre contribution !

En ce qui concerne notre groupe, dans le contexte de désinformation et de déni de démocratie que nous avons vécu depuis un an à Fourqueux, nous relayons principalement le thème suivant : toute modification significative de la gouvernance d’une commune doit être soumise à un référendum local dont le résultat s’impose aux élus. Ceci d’autant plus si cette modification n’était pas un projet de campagne soumis aux électeurs …

Très attachés à la moralisation de la vie politique (voir article “Elus locaux, politique et éthique” ), nous préconisons aussi, à l’échelle locale comme nationale, que toute personne condamnée pour une infraction portant atteinte à la moralité publique, comme la corruption ou le trafic d’influence, le détournement de biens ou de fonds publics, la fraude électorale ou la fraude fiscale, soit inéligible à vie. La confiance de ses concitoyens se mérite et l’exemplarité doit être la règle d’or…

A vos plumes !

Rendons à César…

Félicitations à notre concitoyen Philippe Lecat qui a été choisi pour recevoir une des trois Fougères d’Or décernées par la mairie déléguée le 11 janvier dernier.

On aurait toutefois apprécié que l’adjointe chargée de rappeler l’engagement bénévole de notre ami à la tête de Fourqueux Dialogue précise que cette belle association a été créée en 2007 à l’initiative de NEF.
Jean-Claude Khann, alors tête de liste de notre groupe en vue des municipales de 2008, écrivait :

“Nous avons pensé qu’il serait utile, d’une part, de familiariser les habitants de Fourqueux avec le fonctionnement des institutions administratives et politiques qui influencent notre vie et le développement de notre commune et, d’autre part, d’éclairer les citoyens de Fourqueux sur les problématiques et les enjeux. C’est ainsi qu’est née l’association Fourqueux DIALOGUE qui invitera des personnalités politiques et des experts à nous faire partager leur expérience par une série de conférences-débats et qui recueillera régulièrement l’avis des citoyens sur les sujets importants pour notre commune dans le but de dialoguer avec la Municipalité. “

C’est aussi Jean-Claude Khann qui avait alors proposé à Philippe Lecat de prendre la présidence de la nouvelle association, responsabilité dont celui-ci s’acquitte avec brio depuis dix ans.
Rendons à César ce qui appartient à César…

Les couleurs du deuil

C’est tout de noir vêtus que vos élus NEF assistaient le 11 janvier au soir, salle Fulcosa, aux vœux de l’ex-maire Daniel Level. La tenue de deuil était en effet de rigueur alors que vient de disparaître notre commune de Fourqueux. Les six conseillers municipaux ont également refusé de prendre place sur l’estrade aux côtés de ceux qui ont signé l’arrêt de mort de notre village et se sont ensuite rapidement éclipsé, considérant qu’il n’y avait vraiment pas lieu de festoyer…

Pourquoi nous avons décidé de siéger

Déclaration de Matthieu Cadot, chef de file du groupe NEF, en préambule aux délibérations du conseil municipal du 7 janvier, portant création de la commune nouvelle.

” Je m’adresse à vous, élus saint-germanois, pour vous présenter, très brièvement et comme j’ai déjà eu l’occasion de le faire auprès de votre maire, la position du groupe NEF – Nouvelle Energie pour Fourqueux – que j’ai l’honneur de représenter.

Lire la suite et regarder la vidéo

Conseil municipal d’installation sans surprise… sauf une !

Ayant décidé d’assumer pleinement leur mandat, vos élus NEF étaient présents ou représentés lors de la séance d’installation du conseil municipal de la commune nouvelle le 7 janvier. Un long, très long conseil qui s’est déroulé exactement comme nous le supposions : en ordre de marche derrière leur maire, les élus saint-germanois, dans leur quasi-majorité, ont entériné tous les projets de délibérations préparés par l’exécutif, rejoints évidemment par les élus VFE de Fourqueux. Comment expliquer sinon que tous les votes prévus à bulletin secret n’aient recueilli qu’une dizaine de votes contraires ?

C’est donc sans aucune surprise qu’Arnaud Péricard a été élu maire de la commune nouvelle, après lecture de son panégyrique par Daniel Level.  Adjoint de droit, ce dernier rejoint les 15 adjoints désignés, 13 pour Saint-Germain et 2 pour Fourqueux : Bernard Ophèle et Elisabeth Guyard.
Par dérogation légale, les deux maires des anciennes communes deviennent maires délégués de droit des deux communes déléguées qui récupèrent aussi tous leurs adjoints précédemment en place.

C’est aux seuls élus NEF que revient le mérite d’avoir animé cette soirée très conventionnelle en créant l’unique surprise. Alors que la mécanique bien huilée des approbations tirait à sa fin, Arnaud Péricard a soumis au vote à mains levées l’élection des conseillers communautaires représentant la commune nouvelle à la communauté d’agglomération Saint Germain Boucles de Seine (CASGBS). Les deux maires s’étaient mis d’accord pour reconduire les conseillers sortants, au nombre de 10 pour Saint-Germain (dont 2 conseillers d’opposition) et de 2 pour Fourqueux : Daniel Level et Elisabeth Guyard, laquelle cumule décidément les fonctions avec quatre mandats électifs.

C’était sans compter avec le groupe minoritaire désormais le plus important de la commune nouvelle, celui de NEF ! Nous avons donc décidé de présenter notre propre liste, conduisant le Maire de la commune nouvelle à décider une suspension de séance pour se concerter avec son groupe et choisir de sacrifier un opposant plutôt que ses nouveaux adjoints !

A la reprise de la séance, le vote a eu lieu, à bulletins secrets comme la loi l’exige en pareil cas. Seul un élu a ajouté sa voix à celles de notre groupe. Mais la règle de la proportionnelle a permis à NEF d’emporter un siège supplémentaire pour Fourqueux. Au détriment du socialiste Pascal Levêque qui perd sa place dans l’instance intercommunale au profit de Brigitte Lesgourgues, conseillère municipale NEF.

Notre candidature n’avait en aucun cas pour but de retirer un siège à un élu d’opposition qui s’intéresse depuis longtemps aux enjeux de l’intercommunalité. Nous demandons donc qu’un élu de la liste majoritaire, déjà sur-représentée,  démissionne. Dans tous les cas, conformément à leurs engagements, les élus du groupe NEF ont réussi dès cette première séance à représenter notre village qui compte désormais un élu communautaire de plus !

Ajoutons que la discipline de vote des élus s’explique peut-être aussi par le procédé de vote : en raison du manque de place dans une salle pas prévue pour 70 élus et pour gagner du temps, les votants ne sont pas passés par l’isoloir mais ont dû insérer leur bulletin à leur place, sous l’œil intéressé de leurs voisins et celui indiscret des caméras filmant la séance. Vous avez dit “vote à bulletins secrets” ?